L’Université Holistique Internationale Unipaz constitue actuellement un réseau international pour la Culture de la Paix et de la Non-Violence, basé à Brasilia.

Ce réseau est implanté dans tous les états du Brésil, en Argentine, en Équateur, en France et au Portugal.

Au Brésil, ses principaux campus proposent une formation approfondie en éducation à la paix qui se déroule avec 22 modules sur trois ans : la Formation Holistique de Base (FHB).

Unipaz France propose la colonne vertébrale de cette FHB, un cycle de 8 modules L’art de vivre la vie.

 

L'ORIGINE D’UNIPAZ

L’origine d’Unipaz remonte en 1970 quand Monique Theunig tentait d’initier à Paris une première Université Holistique. Monique Theunig amena sur la scène
européenne de grands pionniers comme Rupert Sheldrake, Beverly Silverman, N. Bammate, Stanislav Grof, Stanley Krippner, établissant des contacts et des ponts entre ceux-ci et de grands penseurs français comme Jean-Emile Charon, Michel Random, Basarab Nicolescu, Stéphane Lupasco et beaucoup d’autres.
En 1985, fatiguée par cet effort considérable, Monique Theunig écrit à Pierre Weil pour lui demander son aide afin de continuer cette tâche importante. Après l’avoir rencontrée, il accepte et suggère également de demander la collaboration de son ami Jean-Yves Leloup, à l’époque directeur du Centre International de la Sainte Baume. Celui-ci propose de créer une Université Holistique Internationale au sein d’une université parisienne. Ils en écrivent les statuts et commencent à en rédiger la charte. Ils ont ensuite établi les grandes lignes de ce qui allait devenir la Formation Holistique de Base (FHB) et organisé un symposium sur le thème de l’Alliance. L’Université Holistique Internationale prit finalement corps à Brasilia en 1987. Le Gouverneur Jose Aparecido de Oliveira, sensibilisé à l’approche holistique, invite alors le groupe fondateur à rejoindre une commission gouvernementale du District Fédéral de Brasilia. Ce groupe a la responsabilité de présider et de structurer la fondation Cité de la Paix, titre donné à la ville de Brasilia par le Conseil Mondial de la Paix de Helsinki. Cette fondation avait pour mission de faire vivre l’Université Holistique Internationale de Brasilia et reçut à cette fin l’usage du sol de Granja do Ipe, site d’une grande beauté. C’était également un lieu d’importance historique dès lors qu’il avait été l’ancienne résidence privée de l’ex-président de la république. Honoré par cette proposition généreuse, le groupe décide de transférer le siège de l’Université Holistique Internationale en cet endroit où elle prit le nom d’Unipaz. Pierre Weil en fut nommé Recteur.

LE DÉVELOPPEMENT D'UNIPAZ

Tous se mirent à l’ouvrage et commencèrent à développer différentes activités d’enseignement dans le domaine du nouveau paradigme émergeant. Leur travail connut très vite un succès grandissant, au point qu’à partir de 1994, Unipaz étendit son action à divers états et pays à travers des campus avancés qui s’organisèrent en associations : Rio de Janeiro, Minas Gerais, Sao Paolo, Ceara, Bahia, Rio Grande do Sul, Argentine, Belgique, Équateur, France, Israël, Portugal et Grande-Bretagne. En plus, des noyaux secondaires se développèrent également en différentes villes du Brésil.

LA FORMATION HOLISTIQUE DE BASE

À Granja do Ipe, le 1er avril 1989, sous l’impulsion de Roberto Crema, fut établie la structure initiale de la FHB dont la forme allait sans cesse se perfectionner à travers la pratique. La formation holistique de base (FHB), avec sa colonne vertébrale de 7 modules, s’élargit au Brésil et au Portugal à 22 modules sur plus de 2 ans de formation.
Parallèlement les participants à la FHB peuvent s’inscrire dans les formations du CIT, le Collège International des Thérapeutes, fondé par Jean-Yves Leloup et Roberto Crema. Le CIT et UNIPAZ constituent les deux jambes de l’Université Holistique Internationale : Unipaz offre une éducation à la paix et le CIT propose un cheminement thérapeutique. Les deux approches ont en commun une vision holistique et transdisciplinaire.

UNIPAZ FRANCE

En 1995 Pierre Weil anime le séminaire L’art de vivre en paix à Findhorn/Écosse avec des participants européens qui souhaitent devenir des facilitateurs de ce séminaire de sensibilisation. Odile Mennesson, une française, en fait partie. Inspirée de ce qu’elle a vécu à Findhorn elle fonde avec des amis Le Chariot du Colibri ; en 1996 elle organise une conférence avec Pierre Weil qui est le déclic pour Caroline Andrieu, Fred Kuhn et Roswitha Lanquetin. Ensemble, avec Odile Mennesson, ils fondent l’association Europaix qui devient en 1998 L’association européenne pour l’éducation à la paix. L’association changera le nom en 2001 et s’appellera Unipaix France, qui deviendra par la suite Unipaz France.

Durant plus de 10 ans, Pierre Weil a animé le cycle L’art de vivre la vie ainsi que formé des facilitatrices et facilitateurs qui animent les séminaires. Dès ce début d’activité, des participants belges s’y joignent; en 2000 Unipaz Belgique est fondée par Paul Henri Content et Bernard Huon. Grâce à Yves Mathieu, une coordination européenne voit le jour et des rencontres entre les différentes Unipaz au Portugal et au Brésil ont lieu.

En 2000, Pierre Weil reçoit la Mention d’honneur du Prix pour l’éducation à la paix de l’UNESCO et en 2001 le livre L’art de vivre en paix sort en coédition avec l’UNESCO. La première Université d’été a lieu en 2006 à St Antoine de l’Abbaye, avec des intervenants et des participants de plusieurs pays. Par la suite, des Rencontres d’été sont régulièrement organisées.
En automne 2007 un cycle se termine à Paris avec L’art de vivre le passage. Ce sera le dernier séminaire que Pierre Weil anime en France avant de quitter ce monde le 10 octobre 2008.
En 2008, Unipaz France déménage dans la Drôme. Les facilitateurs formés par Pierre continuent à animer les différents séminaires et mettent en place plusieurs
cycles en continuité.

En 2010 – 2011 Roberto Crema, recteur d’Unipaz, en séjour à Paris, anime un cycle Prendre soin de 7 modules.

À partir de 2013, Unipaz France met en place un cursus d’accréditation des facilitateurs/facilitatrices de L’art de vivre en paix et des journées de Praxis (pratiques de paix).